Home / Actu / Que faire quand [on croit qu’] on n’a pas d’audace ?

Que faire quand [on croit qu’] on n’a pas d’audace ?

Si, comme 83 % des Français, vous pensez qu’avoir de l’audace n’est pas donné à tout le monde*, regardez cette vidéo et découvrez, en écoutant Emilie Wapnick, pourquoi vous vous trompez.

Nos trois super pouvoirs pour devenir plus audacieux

Emilie Wapnick n’avait pas de vocation particulière, mais une multitude de centres d’intérêt, une soif d’apprendre et d’explorer de nouveaux domaines qui l’empêchaient de se fixer. Pourtant, malgré la petite voix intérieure qui lui répétait qu’elle n’arriverait jamais à rien, elle a persévéré. Et elle a bien fait. Car, un jour, elle a découvert qu’elle était multipotentialiste** et que cette particularité lui donnait trois super pouvoirs.

Bonne nouvelle ! nous pouvons ces supers pouvoirs et nous pouvons apprendre à les activer pour réveiller l’audace qui est en nous.

1er super pouvoir : la synthèse des idées ou comment inventer nos propres réponses

Le multipotentialiste, parce qu’il maîtrise plusieurs domaines, peut créer une nouvelle activité au croisement de ses différents savoir-faire. Pour cela, il ne doit pas réaliser un simple inventaire de compétences, mais avoir une vue d’ensemble de celles-ci en se demandant : que puis-je inventer en combinant tout ce que je sais faire ?

L’audace commence par là : aborder la situation que nous pensons ne pas pouvoir gérer sous un autre angle et faire un pas de côté en se posant les bonnes questions, celles qui permettront de trouver des réponses qui vont nous faire avancer.

2e super pouvoir : l’apprentissage rapide ou comment ne pas oublier que nous ne partons jamais de rien

Un multipotentialiste, nous dit Emilie Wapnick, a été débutant tellement de fois par le passé qu’il sait, par expérience, que beaucoup de compétences sont transférables d’une activité à une autre.

Nous avons trop tendance à oublier, et je le constate très souvent dans ma pratique, que des connaissances acquises dans une discipline (un sport, une activité bénévole, la gestion d’une maison…) peuvent être exploitées dans un autre domaine.

Prendre conscience de ses aptitudes permet de s’appuyer sur nos forces, nos ressources, et de trouver l’audace de passer à l’action.

3e super pouvoir : l’adaptabilité ou comment savoir « pivoter »

Un multipotentialiste doit savoir être agile et changer de casquette pour répondre aux besoins de son client, nous explique Emilie.

De même, lorsque nous sommes face à une situation non maîtrisée, donc stressante, nous devons apprendre à changer de point de vue (à « pivoter ») pour apporter une réponse adéquate.

Savoir « pivoter », ou encore savoir basculer notre état d’esprit, même dans une situation inconfortable, ça s’apprend ! Pour aider mes clients à opérer cette « bascule cérébrale » plus facilement, j’ai développé les outils iChange.

En conclusion

Emilie elle-même l’affirme : il n’y a pas d’un côté les bons (les multipotentialistes) et de l’autre les mauvais (les non-multipotentialistes), il y a ce que nous sommes et ce vers quoi nous voulons aller. Nous sommes tous des multipotentialistes, c’est-à-dire des êtres dotés de potentialités et de talents divers, et donc de super pouvoirs.

Encore faut-il avoir une vision claire de ses motivations et de ses aptitudes afin d’exploiter toutes les ressources qui sont en nous pour avoir enfin… l’audace d’oser !

Il est toujours temps de commencer à bien faire : n’attendez plus, décidez qui vous voulez être et osez transformer vos idées en actions. Audacez-Vous !

Pour faire le bilan de vos motivations avec l’inventaire de personnalités VIP2A Pro, expérimenter votre audace dans un atelier iChange ou acheter votre coach de poche.

 

* Étude Ipsos – L’audace et les Français – 7/11/2014